Le Monde de la Photo #5

posted in Adventure

Le Monde de la Photo #5

Voici un nouvel article qui permet de découvrir l’envers du décor écrit pour Le Monde de la Photo.

Contre-Jour

Photograhe

Décollage d’un parapentiste après sa remonté à pied sur le Red Bull élèments Workshop

Air, Terre et Eau, c’est ainsi que je pratique les activités de plein air. Le parapente fait partie de mes activités fétiches. Missionné pour teaser l’événement Red Bull Éléments, j’en profite pour faire une image inattendue.  

 

EXIFS

Boîtier : Canon EOS 5D Mark III
Objectif : Canon EF 15 mm f/2,8 Fish-eye
Vitesse :1/4 000s
Ouverture : f/20
Sensibilité : 1 250 Iso

 

La mission

Nous sommes une équipe réduite – un cadreur et un photographe – pour suivre toute la journée un workshop destiné à de futurs participants du Red Bull – Éléments. Le défi est de réussir à couvrir et avoir du contenu sur du VTT, du parapente, de l’aviron et de la course à pied. Bien entendu, toutes ces activités ont lieu en même temps et sur des zones différentes. Nous n’avons que très peu de temps pour sortir des images de chaque activité. Aussi, lorsque nous arrivons au décollage de Planfait au-dessus de Talloire, il faut aller vite. Le décollage étant plein, il y a beaucoup de personnes en attente, donc statiques, et nous décidons de descendre un peu dans la pente pour avoir des images de décollage.

 

Pas sans risque

Positionnés dans la pente et dans l’axe du décollage, nous sommes vraiment sur la trajectoire du pilote. Pour un pilote expérimenté, au calme, cela ne pose pas de problème. Or les parapentistes présents ne sont pas tous des membres du workshop, il y a aussi une ou deux écoles qui ont des élèves. Et ceux que nous sommes venus photographier viennent de monter en courant 7 550 m de dénivelé, de quoi altérer leur self-control. Quant à nous, nous sommes minutés. La pression monte un peu sur le décollage, nous nous allongeons dans les herbes hautes quand les élèvent passent. Je leur donne même quelques indications pour qu’ils réussissent leur déco et libèrent ainsi la place. Je demande à nos pilotes de ne surtout pas se soucier de nous et de filer directement dans notre direction. Je réalise, après être passé très près d’un carambolage, que nous sommes à la limite du raisonnable.
La photo

Ce n’est qu’après l’avoir vendu que je me rends compte qu’il me manque ce petit 15 mm f/2,8. Mise à part la lenteur de son AF et son bruit, il est particulièrement fonctionnel avec une très bonne qualité d’image. Je vise un beau contre-jour avec le parapentiste qui traverse le soleil, je travaille en priorité à l’ouverture, avec une petite ouverture pour que le soleil fasse une belle étoile. Je monte un peu les Iso pour que l’image soit aussi utilisable lorsque le parapentiste passe devant le soleil, j’ai ainsi une vitesse qui varie d’une photo à l’autre entre 1/4000s et 1/400s environ. Il faudrait être patient, bien briefer les pilotes, mais nous voulons partir vite, nous sommes dans les fougères, les ronces et les orties. Premier passage : trop à droite. Second passage : Blandine, la caméraman est dans le champ. Au quatrième passage, le parapentiste passe juste au-dessus de moi ! J’avais un flash cobra pour déboucher le contre-jour, il ne déclenchera pas, mais la photo est belle, j’ai exactement le soleil tel que je le voulais, et cette voile blanche unie se détache bien dans le ciel sans rajouter trop d’éléments. On ne voit pas qu’il était encore au sol quelques secondes avant, il semble déjà bien parti. C’est exactement ce qu’il me fallait. Nous partons immédiatement sur le VTT. La marche d’approche vers la voiture sera l’occasion pour Blandine de me faire faire quelques prises sonores de respiration de coureurs. Ça tombe bien, j’ai besoin de respirer pour me détendre un peu, nous avons passé moins de 15 minutes sur place !

 

Retrouvez la vidéo de Blandine Brière #WeAreMediaMakers